Quoi faire dans l’avenir pour continuer ma vocation?

jeannine corneiller76945_164953956878492_2748336_nARDF-Logo

Billet no 2 par Jeannine Cornellier, s.n. j. m.

Depuis 30 ans, je suis membre de l’ARDF (Association des religieuses pour les droits des femmes) et je veux poursuivre les visées de cette association.

En alliance avec d’autres réseaux, je veux consacrer mes énergies à la défense des droits des femmes « jeunes »… en poursuivant le processus de conscientisation au vécu d’oppression des jeunes femmes; en participant à la transformation des rapports inégalitaires entre les femmes et les hommes; en aidant à bâtir une société où la dignité, l’égalité et l’autonomie seront reconnues et respectées.

Pour réaliser cet objectif, il serait bon de refonder une petite communauté qui ferait de ces objectifs l’ouverture d’une porte vers l’avenir féminin en marche vers le bonheur.

Je pense que de trouver des personnes qui voudraient travailler au service des jeunes filles qui éprouvent des difficultés présentement (difficultés matérielles, psychologiques, relationnelles, intellectuelles et autres) et qui seraient heureuses de rencontrer des personnes capables de les écouter et de leur donner des moyens appropriés à leurs besoins.

J’invite, en particulier, des personnes au service des jeunes à formuler leurs commentaires.

2 thoughts on “Quoi faire dans l’avenir pour continuer ma vocation?

  1. Florence Vinet

    Jeannine, j’admire ta persévérance dans ce travail de la défense des droits des femmes, particulièrement des femmes « jeunes ». BRAVO!

    Tu m’invites à épouser cette cause dans mes rencontres avec des femmes qui éprouvent des difficultés de toutes sortes.

    Reply
  2. Marie Girardin

    Je trouve votre idée intéressante, j’ai travaillé une bonne partie de ma vie â la défense des droits des femmes jeunes et moins jeunes. Au Centre de bénévolat de la Rive-Sud, à Chantier Jeunesse, à Centraide, au WYCA de Montréal et par la suite dans diverses maison d’hébergement, notamment La Casa.
    Il reste encore beaucoup à faire, l’idée de mettre l’emphase sur l’écoute comme celle de Marie Rose…avec amour et discernement me semble une très bonne voie à explorer et ce, toujours en 2015 puisque ce que les jeunes ont besoin d’est d’avoir des personnes qui les écoutent. Vous savez c’est un gros contrat. Si vous décidez de mettre en place un comité de travail. Nous pourrions explorer la situation, en tenant compte éventuellement des organismes déjà en place. Donc, je suis partante.
    Mon numéro de téléphone est le 514-742-3970, s.v.p. pas avant le premier décembre puisque je prépare mon déménagement.

    À bientôt,
    bénévolement vôtre,
    Marie Girardin, associée Longueuil

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *